Skip to main content
ActualitéOvin-Caprin

Pourquoi – Comment : accueillir des ovins sur mes parcelles céréalières ?

Par 21 mai 2021No Comments

A la Ferme de la Noue
Philippe Le Quéré, éleveur bio à la Ferme de la Noue, à La Celle les Bordes en vallée de Chevreuse (Yvelines, 78), conduit une troupe de brebis Scottish Blackface en plein air intégral, un élevage de chèvres laitières et de porcs. Depuis 3 ans, il emmène son troupeau de brebis sur des parcelles d’un céréalier voisin qui lui met à disposition ses couverts végétaux et luzernières, selon les principes d’un partenariat gagnant-gagnant. Il revient sur ces expériences, les intérêts qu’il y trouve, et sur le fonctionnement du partenariat avec le céréalier.

A la Ferme d’Armenon
Abel Pithois, agriculteur céréalier à la Ferme d’Armenon, aux Molières, sur le plateau de Limours, a accueilli cet hiver sur ses parcelles de couverts végétaux et luzernières Olivier Marcouyoux, berger itinérant qui conduit une troupe de 350 ovins autour du Plateau de Saclay. Il revient sur cette expérience, les intérêts qu’il y trouve, et sur le fonctionnement du partenariat avec l’éleveur.

A la Ferme Lafouasse
Thomas Lafouasse, agriculteur céréalier bio à Pécqueuse sur le plateau de Limours (Essonne, 91), accueille depuis trois hivers des éleveurs ovins sur ses parcelles céréalières, en leur proposant des couverts de différentes natures pour pâturage : couverts végétaux d’intercultures, blés d’hiver et luzernières. Il revient sur ces expériences, les intérêts qu’il y trouve, et sur le fonctionnement du partenariat avec les éleveurs.