Historique

Le Civam Agriculture Durable 53 est une association à but non lucratif (loi 1901) créée en 2010. Les actions de l’association étaient précédemment portées par la FDCIVAM 53 elle même animée par plusieurs acteurs : l’association Pays Paysans Paysage du secteur Pays de Haute Mayenne, le CETA de Bierné du territoire Groupement d’Action Locale du Sud Mayenne, le GEL du pays de Craon, le CEVAD, et l’Aldis.

La 30aine d’agriculteurs à l’origine de la création de l’association souhaitaient vivre de leur métier sans passer par l’intensification. Ils défendaient les systèmes autonomes, économes et durables, basés sur l’échange de savoir. Ils souhaitaient également un monde rural facteur de cohésion sociale. Notre association rassemble aujourd’hui des éleveurs de bovins laitiers ou allaitants, des éleveurs de caprins et d’ovins.

L’association forte de ses 70 adhérents est portée par un conseil d’administration composé de 3 éleveuses et 7 éleveurs. Le CIVAM AD 53 emploie 3 salariés.

Le nouveau Conseil d’Administration du Civam AD 53 s’est réuni le 24 avril pour notamment élire les membres du bureau 2018.

François Gruau, qui était administrateur depuis 2016, devient président. Il est éleveur de vaches allaitantes à La Cropte.

Isabelle Doineau qui est également administratrice depuis 2016 vient seconder François en tant que vice présidente. Elle est éleveuse de vaches laitières à Bouère avec son époux.

Quentin Perthué, déjà trésorier l’année dernière, maintient son engagement sur cette mission. Il est éleveur laitier à Grez en Bouère.

Gérard Quinton, éleveur de vaches laitières à Chailland avec son épouse, reste également trésorier adjoint.

Enfin, Nicolas Bigot, administrateur depuis 2014, rejoint le bureau pour devenir secrétaire. Lui aussi est éleveur laitier avec son épouse à Jublains.

Valeurs

Une agriculture qui répond aux besoins d'aujourd'hui sans compromettre ceux des générations futures...

Communication et sensibilisation

Relation presse

Dans l’Avenir Agricole, journal agricole hebdomadaire, nous écrivons un article 1 fois par mois. Les sujets varient en fonction des années. Notre objectif est de présenter les systèmes herbagers durables et les innovations du réseau.
Derniers articles parus

Ferme ouverte

Nous lançons en 2016 une série de fermes ouvertes à destination des agriculteurs et agricultrices mayennais. La prochaine aura lieu le 15 novembre 2016 à St Denis de Gastines chez Thierry Perrier et Jean Claude Lebrun sur le thème “Gagner en robustesse en période de crise en misant sur les prairies de longue durée et des cultures économes en intrants”.

Interventions en milieu scolaire

Nous organisons tous les ans, une ferme ouverte à destination des scolaires dans une ferme du réseau afin de faire découvrir aux jeunes l’agriculture durable sur le terrain. Le 4 octobre 2016, le ferme ouverte s’est déroulé au GAEC Lillavoix à Grazay. Les élèves présents à la demi journée participaient à 4 ateliers différents : présentation de la ferme et diagnostic de durabilité, la haie – milieu de vie à préserver, la réduction des produits phytosanitaires à la ferme et le programme DEPHY-ECOPHYTO, la gestion d’un système pâturant.

L’événement a rassemblé 238 élèves venant de 9 établissements mayennais différents. L’année dernière, nous avions accueilli 145 élèves au GAEC du Fan. L’augmentation de la fréquentation témoigne des efforts de communication et des liens qui se nouent progressivement avec les formateurs et formatrices des établissements scolaires mayennais.

Différentes formations étaient représentées : CAPA, BAC PRO CGEA et CGEH, BAC techno STAV, BAC Scientifique, BTS ACSE, Technicien agricole, BPA et BPREA. Cette diversité de niveaux et d’expériences étaient un challenge de plus à relever pour s’adapter aux différents publics.

Nous intervenons également en classe avec ou sans visite de ferme à l’appui sur demande des enseignants. Les thèmes abordés sont : l’agriculture durable, le diagnostic de durabilité, les systèmes herbagers économes et autonomes, le pâturage tournant, les mélanges prairiaux et l’implantation des prairies, les économies d’énergie, les étapes de transition vers un système herbager, les résultats de l’observatoire technico-économiques du RAD, l’autonomie protéique, l’adaptation des fermes aux aléas climatiques (avec l’outil “Rami fourrager : pensez collectivement l’adaptation des élevages), cas types…

Selon les demandes des enseignants, nous adaptons nos interventions. D’autres thèmes peuvent être développés par nos salariés pour répondre à vos attentes.

Étroites relations avec les bassins versants

Nous organisons sur les bassins versants mayennais des actions collectives et individuelles selon la demande de leurs agriculteurs et agricultrices. Contacts actuels avec les animateurs et animatrices des bassins versants de l’Oudon (SYMBOLIP), de la Vilaine Amont, de l’Airon (SMPBC), de l’Ernée Colmont (SENOM et SIAEP d’Ernée) et les captages grenelles de l’est du département (SIAEP de Saint Pierre sur Orthe et SIAEP de Cheméré Le Roi). Des actions MAEC (Mesures Agri-Environnementales et Climatiques) sont menés par le CIVAM AD 53 avec 2 bassins versants : le SYMBOLIP et le Syndicat Intercommunal du bassin versant de la Vilaine amont.

Projets de développement

Accompagnement d'éleveurs et d'éleveuses

1

Accompagnement collectif

  • Formations thématiques :
    Le CIVAM AD 53 est reconnu organisme de formation par le ministère de l'agriculture. Chaque année, en fonction des demandes des éleveurs et éleveuses, nous proposons des formations collectives. N’hésitez pas à nous exprimer vos besoins pour que nous fassions évoluer notre offre de formations.
    N.B : Le catalogue de formations 2017 sortira courant décembre.
  • Groupes d’échanges (nord et sud du département) & bout de champs :
    Chaque groupe se rassemble tous les mois en période de la pousse de l'herbe sur la ferme d’un(e) des participant(e) soit 6 rencontres par an. Ces rencontres permettent des échanges notamment techniques entre agriculteurs.

2

Accompagnement individuel

C'EST QUOI ?
Des rencontres régulières sur l’exploitation. Le rôle de l’animateur :
• Rendre l’agriculteur autonome sur ses choix par une approche extérieure et une approche globale de sa ferme
• Utiliser des outils pour prendre du recul : bilan fourrager, gestion des stocks …
• Véhiculer des informations sur : des repères, des règles sur la conduite des prairies (pâturage tournant), les pratiques et techniques des autres éleveurs en systèmes similaires,
des projets en cours ou encore sur le réseau

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ
• Un suivi du pâturage, de l’alimentation du troupeau
• Le suivi du troupeau laitier, l’utilisation d’un logiciel de gestion de troupeau mutualisée entre les éleveurs (contrôle de production et suivi qualité, cellules, suivi reproduction ...)
• Le bilan fourrager et la gestion des stocks
• Le calcul du chargement
• L’observation des animaux
• Le plan de fumure avec le logiciel agréé

POUR QUI ?
Les éleveurs bovins, ovins, caprins en lait ou viande, bio ou en conventionnel

COMMENT ?
6 ou 11 passages de l’animateur par an sur des ½ journées de 3h30, matin ou après-midi, avec un planning fixé 2 mois en avance. Une partie d’échanges animateur/éleveur, un tour dans les parcelles et un bilan.

QUAND ?
Tous les 2 mois ou tous les mois (sauf août), on s’adapte à vos besoins

QUEL PRIX ? (2017)
Une formule découverte (possible une fois) :
Vaches laitières = 2 passages / an (500 €)
Vaches allaitantes / ovins/ caprins = 2 passages / an (200 €)

Une formule classique :
Vaches laitières = 11 passages / an : 300 € + 5,92 € / 1000 L
6 passages / an : 300 € + 3 € / 1000 L
Vaches allaitantes / ovins/ caprins = 11 passages / an : 450 €
6 passages / an : 350 €

Projets collectifs

1

Participation à des projets de développement

Actuellement le CIVAM AD 53 participe à des projets certains multipartenaires : Dephy ECOPHYTO, PR 3 dont le projet “Adaptation des fermes laitières mayennaises aux aléas climatiques” - financé par le Conseil Régional des Pays de la Loire, l’ADEME et le Conseil Général.
2

Observatoire technico-économique du RAD

Le CIVAM AD 53 fait parti du Réseau Agriculture Durable, RAD.
Depuis 2000, l’observatoire technico-économique du RAD compare les performances des exploitations de son réseau avec les résultats du RICA (Réseau d’Information comptable agricole du Ministère de l’Agriculture). Les chiffres comptables des adhérents participants aux formation technico-économiques du CIVAM AD 53 sont enregistrés dans une grille et envoyés au réseau pour alimenter l’observatoire.
Quelques chiffres (synthèse 2015 – exercice comptable 2014): Un coût alimentaire faible : 70 € / 1000 litres dans le réseau agriculture durable contre 130 € dans la ferme moyenne.

Une efficacité économique importante : pour 100 € de produit il y a 51 € de richesse créée dans le réseau agriculture durable contre 33 € pour la ferme moyenne (valeur ajoutée / produit d’activité).

Une ferme du RAD produit 2 fois plus de revenu disponible par UTH que la ferme moyenne : 28 500 € contre 14 000 €